Skip to content

Inauguration de l’exposition temporaire Du grenier au musée

C’est dans la foulée de l’annonce du classement des objets de collection, des livres  anciens et du fonds d’archives du monastère de l’Hôpital général de Québec à titre de biens historiques que Le Monastère des Augustines ouvre les portes de cette toute première exposition temporaire. L’exposition met en lumière des pièces et des documents du monastère de l’Hôpital général de Québec, l’un des plus vieux bâtiments ayant conservé sa fonction d’origine en Amérique, au nord du Mexique. Bâti en 1620, lieu d’accueil et de soins de longue durée depuis 1693, l’Hôpital général et son monastère ont été témoins d’événements marquants de l’histoire de la ville de Québec et du Québec. Les archives et les artefacts y étant associés nourrissent les connaissances historiques tant sur le plan social, économique, politique, militaire que religieux. Par exemple, certaines pièces significatives que l’on retrouve conservent les traces de l’existence d’un pensionnat pour jeunes filles entre 1725 et 1868. D’autres livrent les détails de sa transformation en hôpital militaire, durant la guerre de Sept Ans et au cours de l’invasion américaine de 1775-1776. On y trouve également le souvenir des incendies qui ont ravagé les quartiers ouvriers de Québec au 19e siècle.
« Du grenier au musée illustre bien plus que l’histoire du monastère de l’Hôpital général. Il révèle le parcours d’une communauté religieuse exceptionnelle et une partie de l’histoire de Québec et de la Nouvelle-France » précise Isabelle Duchesneau, directrice générale du Monastère des Augustines.

Comprendre les dessous de la muséologie

Du grenier au musée souligne le parcours de ces biens historiques, à partir du travail des religieuses de l’époque jusqu’à celui des professionnels d’aujourd’hui qui veillent sur ce legs d’importance nationale. Des professionnels aux tâches les plus diverses pointant toutes dans une même direction : prendre soin et faire connaître ces biens patrimoniaux. Du grenier au musée fait découvrir à ses invités les multiples facettes de conservation et de la mise en valeur de biens patrimoniaux. Comment les objets et les documents d’archives sont-ils parvenus jusqu’à nous ? Pourquoi deviennent-ils patrimoniaux ?

La patrimonialisation par le ministère de la Culture et des Communications

L’exposition Du grenier au musée concerne le fonds d’archives, la collection de livres anciens et de nombreux objets des Augustines du monastère de l’Hôpital général de Québec qui ont été classés biens patrimoniaux par le gouvernement du Québec en raison de leur valeur historique et de leur importance documentaire. Ce sont des objets qui ont perdu leur utilité première mais qui possèdent aujourd’hui une valeur de témoignage largement reconnue au sein de la société québécoise. Ce classement, annoncé en avril 2018 par le ministère de la Culture et des Communications, s’inscrit ainsi dans les commémorations du 325e anniversaire de l’arrivée des Augustines à l’Hôpital général.
« Cette exposition sera l’occasion pour les visiteurs d’aller au-delà des objets et de réaliser l’ampleur du courage et du dévouement de toute une communauté. Ces femmes admirables venues soigner les malades dans des conditions rudimentaires ont jeté les bases de notre système hospitalier. Les Augustines ont su traiter avec beaucoup de soin un trésor patrimonial d’une valeur inestimable », souligne Marie Montpetit, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française.

Les collections, les livres anciens et le fonds d’archives que les Augustines ont confiés à la Fiducie du patrimoine culturel des Augustines sont exceptionnels et témoignent avec éloquence des différentes fonctions de l’Hôpital général et de grands moments de l’histoire de la communauté religieuse et de la ville de Québec.

La préservation du patrimoine des Augustines

La Fiducie du patrimoine culturel des Augustines et le Monastère des Augustines ont comme mission de préserver le patrimoine des douze monastères des Augustines et de le transmettre aux générations futures. Cette mission repose sur une bonne compréhension de l’héritage à pérenniser. En dehors de son contexte, le document d’archives ou l’objet de collection perd de son intérêt. Il est donc primordial de documenter les collections et les archives au meilleur des connaissances actuelles.

Sources: Communiqué du Monastère des Augustines

Scroll To Top